CE

Clayton Eshleman est est né en 1935 dans l'Indiana. Il a traduit de nombreux poètes : M. Deguy, A. Césaire, A. Artaud, P. Neruda, V. Holan, et tout particulièrement Cesar Vallejo. Il s'est également passionné pendant plus de 30 ans pour l'origine de la formation de l'image, en étudiant les grottes ornées du Paléolithique du Sud-Ouest de la France. Le résultat de ses explorations a été rassemblé sous le titre Juniper Fuse : Upper Paleolithic Imagination & the Construction of the Underworld (2003, Wesleyan University Press) ; le titre fait allusion à la « mèche» de bois de genévrier utilisée pour alimenter les lampes durant le travail de décoration des parois, lorsque le monde souterrain de l'imagination créatrice s'est manifesté pour la première fois en se confrontant avec les réalités naturelles et animales dont l'humain participe toujours.

Récentes publications : An Alchemist with One Eyes on Fire, 2006 et Archaic Design, 2007, chez Widow Press, Boston.
Clayton Eshleman a fondé et édité deux des revues littéraires les plus importantes du demi-siècle aux États-Unis : Caterpillar (1967-1973 – participant par exemple à la publication d'extraits du fameux H.D. Book de Robert Duncan, enfin récemment paru) et Sulfur (1981-2000 – sous les auspices d'auteurs comme Charles Olson, le poète de Maximus). Il a reçu le National Book Award et un Guggenheim Fellowship, ainsi que de multiples bourses, tout en poursuivant sa carrière de Professeur Émérite à la Eastern Michigan University ; il vit à Ypsilanti, dans le Michigan, avec son épouse.

Un choix de poèmes est paru en France en 1998, sous le titre de Hadès en manganèse, qui reprend celui d'un de ses recueils majeurs (traduction d'Auxeméry, Belin, collection L'Extrême Contemporain)..