JMG

Jean-Marie Gleize est né en 1946. Jean-Marie Gleize est écrivain. Il est né à Paris dans le quartier du Marais entre Bastille et Saint Paul. Il est aussi Professeur à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon où il a dirigé le Centre d’Etudes Poétiques durant dix années (1999-2009). Il a conçu ce laboratoire comme une « communauté » de recherche et de création.Il travaille (avec d’autres) à l’émergence d’une écriture objective.
Il s’est marié en Tunisie, a vécu à Carthage et a enseigné à l’Université de Tunis. Il a également enseigné aux Etats-Unis (dans la forêt du Vermont) et en Chine intérieure, à Wuhan.
Il a beaucoup tourné autour du trou de Léman, le lac. Dès qu’il en a la possibilité, il retourne en Chine, à Xi’an et à Pékin. Ou à Tarnac, qui est le village de son enfance.
Il travaille à l’exténuation et au dépassement du genre poésie. Il croit pouvoir parler de post-poésie ». Il encourage toute initiative en ce sens. Il a longtemps documenté ses déplacements dans l’espace à l’aide du Polaroïd.
Il aime la musique arabe, le noir, la pluie. Il s’intéresse aux ordres mendiants. Il ne va pas au théâtre.
Il a fondé la revue Acid(e) avec Michel Crozatier Puis la revue Nioques dont il est toujours responsable. Il croit que l’adjectif « littéral » et l’adjectif « communiste » doivent avoir un sens. Il travaille (avec d’autres) à le chercher.
Il a publié dans de nombreuses revues dont L’in Plano, ZUK, Tartine, Axolotl ou TTC.
Il a fondé la cellule Max Stirner à Sigonce (Alpes de haute Provence), avec Michel Crozatier et Patrick Sainton (« deadly workers »).
Il dit qu’il va vers un arbre et qu’il revient. Ou qu’il devient.

La Poésie est de sortie !...

Littéralité, intégralité, nudité, nudité nue… sont autant de concepts ou de principes développés au fil des années par Jean-Marie Gleize, dont l’œuvre entière, de critique comme de création, est tournée vers la mise à la question de ce qu’on entend par « poésie », qui se présente alors comme débarrassée de ses substituts, dégraissée de ses qualificatifs et autres superlatifs, déshabillée, démasquée.
Jean-Marie Gleize aura refusé de dire autre chose que la chose, de nimber le sens des mots avec leur ancestral pouvoir d’évocation, de fleurir le mythe d’une parole révélée et révélatrice. Voici une forme de l’écriture qui doit peu à l’histoire du genre et qui cependant en est l’issue, et son renouveau. Aplatie, collée au réel, réduite à son objet, fade, irrécupérable, la poésie en est sortie, est de sortie ! La fable qui s’attache à la langue est défaite. Pour un accès à ce qui est, à ce que nous vivons ensemble, à ce que nous sommes. On se rendra compte qu’il s’agit autant de vigilance politique que d’immédiateté spirituelle, somme toute.
Contrairement à ce que le discours sur la poésie aura tenté de nous persuader, le poème aujourd’hui fait écran, le poète erre d’un faux-semblant à une consolation ravageuse, le poétique fige les preuves de la beauté dans un passé irrémédiable. Assurément, « la poésie n’est pas une solution » ; en fait, ne l’a jamais été, et pour autant quel poète n’a pas combattu en première instance la caducité de toute esthétique environnante ? Mais maintenant, avec Jean-Marie Gleize, nous pouvons tenir la gageure que ce qui advient véritablement advient. C’est simple, il suffit de sentir, de regarder, d’écouter. Il suffit de lire.

Bibliographie 

Etats de la main mémoire, Marseille, Chemin de Ronde, 1979. Achevé d’imprimer le 1er octobre 1979 sur les presses de l’imprimerie Encre Noire à Marseille

Francis Ponge (avec B. Veck), Paris, Larousse, 1981

Donnant lieu, Lettres de Casse, 1982. Composé en Garamont corps 10. Tiré à 163 exemplaires . 4 exemplaires accompagnés d'une suite de trois dessins originaux signés par Jean-louis Vila et numérotés de A à D. 20 exemplaires accompagnés d'un dessin original signé par Jean-Louis Vila et numérotés de I à XX, 139 exemplaires numérotés 1 à 139, ainsi que quelques exemplaires hors commerce marqués H.C., l'ensemble sur Vélin d'Arches.

La Nuit des dons, Ecbolade, 1983. Achevé d'imprimer le 5 septembre 1983. Composé en Garamont corps 18, tiré à 135 exemplaires soit 15 exemplaires sur Van Gelder   marqués de 1 à 15, accompagnés de trois dessins de Patrick Sainton, 120 exemplaires sur couché.

Poésie et Figuration, Paris, Le Seuil, Coll. Pierres Vives, 1983

Comme Envers Dieu, Aencrages & Co, 1984. Dessins de Jean-Louis Vila.

Puritas impuritatis, Ecbolade, 1984. Achevé d'imprimer le 21 juin 1984. Quarante quatrième volume de la collection Ecbolade. Composé en vendôme romain corps 10, & tiré à 40 exemplaires sur vergé. Les quinze premiers exemplaires, imprimés sur arches 300 g. comportent un papier froissé & marqué de Chantal Baschethomas.

Actes ou textes (avec B. Veck), Lille, P.U.L, coll. Objet,  1984

Instances, Collodion, 1985. Traces de Jean-Claude le Gouic. 10 exemplaires numérotés A à J comprenant un original de J.C. Le Gouic, et à 100 exemplaires numérotés 1 à 100 et signés. Achevé d'imprimer sur les presses de Collodion Editions, le 20 Mars 1985 à Martigues, Bouches-du-Rhône.

« De chant »,  AEncrages & Co, 1985. Composé mécaniquement par Roland Chopard, tiré sur les presses d'AEncrages à 300 exemplaires.

Game over, La main courante, 1986. Achevé d'imprimer au mois de septembre 1986 sur les presses d'Alain Gagné à La Souterraine. Huitième volume de la collection La main courante. Tiré à quatre-vingt-dix exemplaires numérotés 1 à 90 sur vergé Conquéror et dix marqués I à X rehaussés d'un polaroïd de l'auteur. L'ensemble de ce tirage constituant l'édition originale.

Cahier de l’Herne Francis Ponge, Paris, 1986

Trou de mémoire, Images En Manœuvres, Marseille, 1987, pour l’exposition de Henry Lewis LVNA PROXIMA, Centre de la Vieille Charité

Simplification lyrique, Seghers, Paris, 1987. Collection dirigée par Mathieu Bénézet et Bernard Delvaille.

 

Commencé par un mot, entre, La Sétérée, 1987 . Pour l'exposition des gravures de B. Carlier et des sculptures de J. Clerc à la médiathèque d'Avignon: "Un lieu de mémoire et d'ombre", 1987. 15x10 cm. 48 p. sur vergé ivoire,  reproductions en noir et blanc. 300 exemplaires brochés et numérotés.

Pièces: les mots et les choses, Paris, Belin, 1988

Couleur bord de fleuve, La Sétérée, 1988. 37x27 cm. 9 sérigraphies en couleur de Patrick Sainton. 20 p. en 5 feuillets doubles sous couverture imprimée et empliée. E.O. 9 exemplaires réhaussés par l'artiste, signés et numérotés I à IX. 20 exemplaires signés et numérotés 1 à 20, plus 5 hors-commerce.

Francis Ponge, Paris, Le Seuil, Coll. Les Contemporains, 1988

Le temps n'existe pas, AEncrages & Co, 1990. Lavis d'Apel.les Fenosa, .40 p. Composé mécaniquement par Roland Chopard et tité sur ses presses à 300 exemplaires.

Léman, Paris, Le Seuil, Coll. Fiction & Cie, 1990

C'est-à-dire blancs, Livre d'artiste, Editions le mot et le reste, Marseille, 1990, 10 exemplaires avec des oeuvres originales d'Yves Jolivet, plus 5 exemplaires hors commerce,  achevé d'imprimer en juin 1996 sur les presses du rouleau libre à marseille, composé en garamond 18 sur vélin d'arches 200 gr

Circonstances, La Tuilerie tropicale, Paris,  1991. Composé en futura 55 et achevé d'imprimer en janvier 1991 sur les presses de l'imprimerie du temps qu'il fait, à Cognac (Charentes).

Non, chapitres 14 à 24, Publications (gratuites) Hercule de Paris, 32 rue Rodier, 75009, Paris, 1992

A noir, Poésie et Littéralité, Paris, Le Seuil, Coll. Fiction et Cie, 1992

Film à venir, La Sétérée, 1992. 24,5x18,5 cm. Sérigraphies de Jean-Louis Vila. 32 p. en 8 feuillets doubles sous couverture illustrée et rempliée. E.O. 50 exemplaires sur Rivoli blanc, plus 7 hors commerce tous numérotés et signés.

Rimbaud, ("Rimbaud comme"), Paris,  Hachette, 1993

Tout doit disparaître, Collodion, 1993. Composé en garamont corps 14, tiré sur vélin d'Arches. Accompagné de 4 gravures d'Agathe Larpent Ruffe dont une sur feuille d'or. Tirage limité à 55 exemplaires constituant l'éditon originale, 50 exemplaires numérotés et signés par l'artiste de 1 à 50, et 5 exemplaires H.C. numérotés et signés de A à E. Un "fac simile" est tiré à 250 exemplaires, avec une gravure reproduite mécaniquement.

 

 

 

Ils sortent, La main courante, 1994. Intervention photographique d'Aliette Cosset, 40 p. Quarante huitième volume de la colection La main courante, dirigée par Pierre Courtaud. [Achevé d'imprimer en septembre 1994 sur les presses de René Salsedo, Maître Artisan Imprimeur à Limoges]

Le principe de nudité intégrale, manifestes, Paris, Le Seuil, Coll. Fiction & Cie, 1995

La nudité gagne, Al Dante, 1995. Tiré à 700 exemplaires numérotés 1 à 700. Les vingt-quatre premiers exemplaires, signés et numérotés 1 à 24, sont accompagés d'une oeuvre originale d'André Valensi. Six exemplaires hors commerce HC/1 à HC/6 réservés aux colaborateurs également accompagnés d'une oeuvre originale d'André Valensi.

Le théâtre du poème, vers Anne-Marie Albiach, Paris, Belin, coll. l'extrême contemporain, 1995

La poésie, textes critiques, XIVe-XXe siècles, Paris, Larousse,  Coll. Textes essentiels, 1995

N'importe où, Livre d'artiste, 1996. 32 p. Dessins de Claude Garanjoud. 29 exemplaires sur vergé dont 4 exemplaires hors commerce avec un dessin original sur vélin de Rives numérotés I à IV et 25 exemplaires numérotés de 1 à 25. Ce tirage constitue l'édition originale, chaque exemplaire est signé par les auteurs. Achevé le 15 décembre 1995 à Villeneuve-lès-Avignon.

Comment une Figue de paroles et pourquoi de Francis Ponge, édition critique, préface intitulée « l’or de la figue », Paris, Garnier Flammarion, 1997

Altitude zéro, poètes, etcetera: costumes, Paris, Java, 1997

Jacques Clerc, stylite, Crest éditions La Sétérée, édité pour l’exposition de Jacques Clerc au CRAC Scène Nationale, Valence 1997

Naître encore, Marseille, éditions Al Dante, 1998, pour l’installation de Franck Fontaine in situ au couvent dominicain de la Tourette intitulée « Dessus Dessus »
.
La photographie n’attend pas, Editions A Die, 1999, pour Lisbonne/Roman/Photo de Raymond Macherel

Non, Editions Al Dante/Niok, Romainville, 1999

Les chiens noirs de la prose, Paris, Le Seuil, Coll.Fiction & Cie,  1999

Quelque chose contraint quelqu’un, éditions Al dante, 2000, livre illustré, sur un travail de Marie Sester, texte bilingue, traduction anglaise Chet Wiener

Nu dénudé, Manière noire éditeur, Reviers, 2000,  augmenté d’une photographie et de 3 gravures originales d’Henri Maccheroni. Typographié au plomb mobile en Bodoni corps 12 par Monique Roncerel. Ouvrage tiré sur Vélin BFK Rives à 75 exemplaires dont 67 numérotés 1 à 67 et 8 hors commerces numérotés I à VIII

 

 

Télévision, Hiver 2001,  volume de la collection« Vice versa », initiée par Daniel Leuwers, 7 exemplaires originaux, intervention de Franck Fontaine

Réédition de la Revue L’In Plano,  de C.Royet-Journoud, Paris, Al Dante/Niok, 2002,
Avec une préface intitulée « comme une passion »

D’où vient la lumière, Images En Manœuvres Editions, Marseille 2004, Photographies et Encres de Bernard Plossu et Patrick Sainton. Le tirage de tête est constitué de dix exemplaires accompagnés d’une photographie et d’une encre originales signées des trois auteurs Gleize/Plossu/Sainton

Néon, Actes et légendes, Paris, Le Seuil, Coll.Fiction & Cie, 2004

Quelque chose continue, Creaphis éditions, 2006, sur une suite de photographies de Fabienne Barre intitulée « Paysages éventuels »

Screenland, Dortmunder Schriften zur Kunst, Kataloge un Essays :Band 2, 2007, en préface à un carnet de travail du peintre Holger Schnapp intitulé « Inter.View », texte bilingue, traduction allemande Verena Meier

A7-A51, volume de la collection « Feuillet d’Album », 2007, initiée par D. Leuwers, avec des photographies de Cécile Cadu, 7 exemplaires

Sucre noir, Achevé d’imprimer le 26 septembre 2007 sur les presses de La Sétérée à Crest pour les gravures et la typographie. Tiré à 20 exemplaires numérotés plus quelques hors-commerce le tout constituant l’édition originale.

Film à venir, conversions, Paris, Le Seuil, Collection Fiction & Cie, 2007

Bisogna dire il nome della cose / Il faut dire le nom des choses, HGH 2008, http://gammm.org, 62 pages, traduction italienne Michele Zaffarano

Sorties, Paris, éditions Questions théoriques, Collection Forbidden Beach, 2009

Tarnac, Martigues, éditions Contre-Pied, 2009

En face latérale /In vista laterale, Rome, La Camera Verde, 2009, bilingue, traduction italienne de Michele Zaffarano

Une histoire de la poussière/Una storia della polvere, Rome, la Camera Verde, 2010, images de Eric Pellet, traduction italienne de Michele Zaffarano

Tarnac, un acte préparatoire, Paris, Le Seuil, Collection Fiction & Cie, 2010

 

A paraître

Vincent Bonnet : Pense-bêteavec un texte de Jean-Marie Gleize, Eric Pesty Editeur

 

Films

Eric Pellet : objet-lumière – 2006, 17’, noir et blanc, son stéréo, texte de Jean-Marie Gleize, DV

Eric Pellet : noir-écran – 2008, 34’, couleur et n&b, son stéréo, texte de Jean-Marie Gleize, DVCAM



xdxw