Philippe Jaccottet naît en 1925 à Moudon, en Suisse, et s'enthousiasme très tôt pour la poésie. Il effectue ses études à Lausanne, point de rencontre privilégié du romantisme allemand et du monde gréco-latin. Cette double influence est déjà sensible dans ses poèmes de jeunesse. C'est en 1941 qu'il rencontre Gustave Roud, qui peut être considéré comme son mentor en littérature. Le grand poète vaudois, guide de toute une génération d'écrivains helvétiques, lui fera découvrir Novalis et Hölderlin et surtout lui révèlera au cours de promenades les charmes de la nature. A vingt ans, Jaccottet publie ses premiers poèmes, marqués par l'influence de
Rilke. Après un voyage en Italie au cours duquel il rencontre Ungaretti, Jaccottet séjourne à Paris de 1946 à 1952. S'il ne s'intègre pas à la société littéraire, il se lie d'amitié avec Francis Ponge, Yves Bonnefoy, André Du Bouchet et Jacques Dupin. A leur exemple, il se méfie aussi bien de l'existentialisme que du surréalisme, et se réfugie dans un clacissisme plus concret. En 1953, il s'établit à Grignan (Drôme) avec sa femme et ses deux enfants, au moment où paraît son premier recueil important, L'Effraie et autres poésies. Le choix d'un lieu où la lumière provençale adoucit au loin la présence parfois menaçante de la montagne est révélateur. Jaccottet connaît une première reconnaissance des milieux littéraires et collabore avec la NRF. On lui doit ainsi, parmi de nombreuses traductions (Homère, Gongora, Hölderlin, Leopardi, Ungaretti), d'avoir rendu accessible au lecteur français la quasi-totalité de l'œuvre de Musil. Désormais, Jaccottet ne quitte plus guère Grignan, dont les paysages le fascinent, mais son isolement est rompu par les visites de ses amis et par des voyages en Espagne et en Italie.

1944
Pour les ombres, Cahier de Poésie I, Lausanne,
Elégie, Suisse contemporaine, Lausanne n°8

1945
Trois poèmes au démon, Aux portes de France, Portentruy, Suisse.
Les Iris, Suisse contemporaine, Lausanne n°9

1946
Préface aux Elégies et autres vers de Francis Jammes, Mermod, Lausanne.

1947
Requiem, Mermod.

1948
Notices biographiques dans Le destin français au XIXe siècle de René Huyghe, Mermod, Lausanne.
Lettre à Gustave Roud, Pour l'Art, Lausanne n°1
A la mémoire d'Edmond-Henri Crisinel-Hommage au Poète, Nouvelle revue de Lausanne.

1949
La Grange, Suisse contemporaine,
Post-Scriptum, Pour l'Art 2, Lausanne.

1950
Recherche de la vraie paix, Pour l'Art 10, Lausanne.
Au crayon, entre deux comptes, Pour l'Art 14, Lausanne,
Notes biographiques dans La terre promise de Saint-Pierre à Péguy, Mermod, Lausanne.

1951
Notes biographqies dans Le dessin français au Xxe siècle, de Jean Cassou, Mermod, Lausanne.
Observations, Pour l'Art 17/18, Lausanne,
Préface et notes du Banquet de Platon, Rencontre, Lausanne.

1952
Notices biographiques dans Le dessin français au XVIIIe siècle, de François Boucher, Mermod, Lausanne,
Observations, Pour l'Art, 22/23/24/25/27, Lausanne.

1953
Notices biographiques dans Le dessin français au XVIIe siècle, de Jean Vallery-Radot, Mermod, Lausanne,
L'Effraie et autres poésies, Gallimard,
Observations, Pour l'Art 28/29, Lausanne.

1954
Toujours la même Histoire, nouvelle NRF n°13.
Observation, Pour l'Art 34
L'heure douteuse, Nouvelle NRF n°15

1956
Préface à San Zeno, bible des pauvres de Piero Gazzola, Mermod, Lausanne.

1957
La Promenade sous les arbres, Gallimard

1958
L'Ignorant, Gallimard.
Postface du traducteur à L'homme sans qualité, de Robert Musil, Le Seuil.
Notes, Nouvelle NRF n°70,

1959
Notes d'hiver, Nouvelle NRF 74.

1960
Postface à Le désarroi de l 'élève Törless de Robert Musil, Le Seuil,
Notes éparses, Nouvelle NRF 89 et 91

1961
Eléments d'un songe, Gallimard.
Entre maintenant dans l'ombre, Cahiers du Sud 361, Marseille,
L'Obscurité, Gallimard.
La Promenade sous les arbres(réédition augmentée), Mermod, Lausanne,
Postface à Les exaltés, de Robert Musil, Le Seuil.

1962
Le terreur de n'être rien, Peur en pâture à la peur, NRF n°114,
En chemin, NRF n°116.

1963
La semaison, carnets 1954-1962, Payot Lausanne.
Postface à Trois femmes suivi de Noce de Robert Musil, Le Seuil.

1964
Paysages de Grignan, avec des eaux-fortes de Gérard de Palézieux, Bibliothèque des Arts, Lausanne.
L'hiver au nom si juste, NRFn°135,
Ici on ne peut rien regarder et Papillon, Mercure de France n°1211

1965
Note du traducteur dans Hyperion ou l'Ermite de Grèce de Friedrich Hölderlin, Mercure de France.

1966
Autriche, avec des photographies de Henriette Grindat, Rencontre, Lausanne.

1967
Airs, Gallimard.
Avant-propos, avertissement, notice biographique, notes et bibliographie des Ouvres de Friedrich Hölderlin, Bibliothèque de la Pléiade.

1968
L'Entretien des Muses, Gallimard.
Gustave Roud, Pierre Seghers.
Images de Mermod, Treize douze, Lausanne, n°6,
Ce que je dois à la France, Gazette de Lausanne.

1969
Leçons, Payot.
Préface à Dessins de Palézieux, Cahiers de la Renaissance vaudoise, Lausanne.

1970
Paysages avec figures absentes, Gallimard,
Rilke par lui-même, Le Seuil,
Introduction à Dessins de Charles Chinet, Cahiers de la Renaissance vaudoise, Lausanne.

1971
Poésies, préface de Jean Starobinski, Poésie-Gallimard,
La semaison, carnets 1954-1967, Gallimard,
Année, bulletin de la fondation C-F Ramuz, Lausanne,
Gibier, Sumer, Bulle n°3.

1973
Préface à Hyperion ou l'Ermite de Grèce de Friedrich Hölderlin, Poésie-Gallimard

1974
Chant d'en bas, Payot.

1975
A travers un verger, Fata Morgana, Montpellier.
Préface aux poèmes de Marc Chagall, Cramer, Genève.

1976
Paysages avec figures absentes, édition revue et augmentée, Gallimard
Eclaircie - quatre poèmes dans " Philippe Jaccottet " d'Alain Clerval, éditions Seghers
Apparitions aux deux extrémités du jour, poème-placard, fac-similé de manuscrit sur lithographie de Garache, Maeght

1977
A la lumière d'hiver, précédé de Leçons et de Chant d'en bas, Gallimard.
Adieu à Gustave Roud, Bertil Galland, Vevey
La semaison - Journées, carnets 1968-1975, Payot, Lausanne

1978
Avertissement à Haut Jorat de Gustave Roud, Payot Lausanne
Avertissement aux Ecrits e Gustave Roud, Bibliothèque des Arts, Lausanne
Avertissement à Vingt poèmes de Georg Trakl, préface et traduction de Gustave Roud, La Délirante
Préface à Essai pour un paradis de Gustave Roud, éditions Fata Morgana

1979
Remerciements pour le prix Valéry Larbaud, Cahiers Valéry Larbaud

1980
Préface à Robert Musil, biographie et écriture de Marie-Louise Roth, Encres recherches
Les cormorans, Idumée, Marseille
Avant-propos aux Poèmes en vers et versets de Gustave Roud, Cahier G.R n°1, Association des Amis de Gustave Roud, Carrouges, Lausanne
Cette fraîcheur du commencement, n° Philippe Jaccottet, Sud, Marseille

1981
Beauregard, Maeght
Introduction aux Journeaux de Robert Musil, Le Seuil

1982
Postface à Trois femmes suivi de Noces de Robert Musil, Le Seuil
Postface du traducteur de L'homme sans qualité de Robert Musil, Le Seuil
Post-scriptum de Gustave Roud, réédition aux Editions universitaires, Fribourg
Préface au Journal de Gustave Roud, Bertil Galland, Vevey
Préface aux traductions de Gustave Roud dans le Cahier n°3 de l'Association des Amis de Gustave Roud, Carrouges, Lausanne

1983
Dans la lumière de Vaucluse, carnets de Michel Steiner et Philippe Jaccottet, galerie G.Guerre, Avignon
Pensées sous les nuages, Gallimard.
Des histoires de passage, carnets 1948-1978, Editions du Verseau, Lausanne

1984
La Semaison, des carnets 1954 à 1979, Gallimard.
A travers un verger / Les cormorans / Beauregard, Gallimard
A la fin de janvier, Repères, Cahiers d'Art contemporain, galerie Maeght-Lelong
Préface aux Essais de Robert Musil, Le Seuil

1985
Dossier du Théâtre de Robert Musil, Le Seuil

1986
Deux poèmes d'été, le Monde, mars 86
Un printemps dans l'automne, Ecriture n°27, Lausanne
Flambées dans Jean Eicher, dit Loiseau, l'œuvre retrouvée de Charles-Henri Favrod, Bertil Galland, Christophe Gallaz, Philippe Jaccottet, Payot, Lausane
Le cerisier, avec une aquarelle d'Anne-Marie Jaccottet, Marchand Ducel
Proses du matin de Pâques, Revue de belles Lettres Genève n° 1-2, octobre

1987
Une transaction secrète, lectures de poésies, Gallimard.
Autres journées, carnet 1980-1984, Fata Morgana, Montpellier
Fragments de madrigaux, Revue de Belles Lettres n°3-4 (à Jacques Dupin), Genève,

1990
Libretto, La Dogana.
Cahier de verdure, Gallimard.

1991
Requiem, Fata Morgana, Montpellier

1993
Cristal et fumée, Fata Morgana, Montpellier

1994
Après beaucoup d'années, Gallimard.
Tout n'est pas dit, billets 1956-1964, Le temps qu'il fait
Ecrits pour papier journal, Gallimard

1995
A la lumière d'hiver suivi de Pensées sous les nuages, Poésie-Gallimard
Haïku, transcriptions, Fata Morgana, Montpellier

1996
La seconde semaison, carnets 1980-1994, Gallimard

1997
D'un lyre à cinq cordes, traductions 1975-1995, Gallimard

1998
Observations et autres notes anciennes, 1947-1962, Gallimard

1999
Notes du ravin, Fata Morgana, Montpellier

2001
Carnets 1995-1998, La semaison III, Gallimard
Et néanmoins, Gallimard
Le bol du pèlerin (Morandi), La Dogana.


Quelques traductions

1946
Thomas Mann, La Mort à Venise, Mermod.
1955
Homère, L'Odyssée, Le Club Français du Livre, rééd. Maspero, 1982 ; rééd. Librairie Générale Française,
1957
Hölderlin, Hypérion (1ère version) + fragments de poèmes.
1957
Robert Musil, L'Homme sans qualités (tomes 1 et 2), Seuil.
1958
Robert Musil, L'Homme sans qualités (tomes 3 et 4), Seuil.
1960
Robert Musil, Les Désarrois de l'élève Törless.
1961
Pièces de théâtre de Robert Musil.
1963
Nouvelles de Robert Musil : Trois femmes et Noces.
1964
Certains textes dans : Leopardi, Œuvres, Del Duca (publié sous sa direction).
1964
Carlo Cassola, Un cœur aride, Seuil.
1965
Robert Musil, Œuvres pré-posthumes.
1965
Notes de voyages d'Ungaretti, sous le titre A partir du désert.
1965
Hölderlin, Hypérion, l'Ermite de Grèce.
1967
Certains textes dans : Hölderlin, Œuvres, Gallimard, " Bibl. de la Pléiade " (publié sous sa direction).
1968
Essais d'Ungaretti, sous le titre Innocence et mémoire.
1970
Traduction de poèmes, textes et fragments de Rilke pour l'essai Rilke par lui-même.
1970
Traduit Poèmes épars 1907-1926 pour l'édition des oeuvres complètes de Rilke.
1973
Carlo Fruttero et Franco Lucentini, La Femme du Dimanche, Seuil.
1973
Edite les oeuvres poétiques d'Ungaretti sous le titre Vie d'un homme, Gallimard.
1975
Carlo Cassola, Mario, Seuil.
1976
Certains textes, dans : Rainer Maria Rilke, Œuvres, 3 vol. (Prose, Poésie, Correspondance), Seuil.
1978
Carlo Cassola, L'Antagoniste, Seuil.
1978
Correspondance de Rilke.
1981
Traduit les Journaux de Musil et de nombreux poèmes de Mandelstam.
1983
Testament de Rilke.
1983
Collabore à la traduction de La Correspondance à trois - été 1926 (Rilke, Pasternak, Tsvétaïeva).
1984
Gongora, Les Solitudes.
1984
Musil, Essais, conférences, critiques, aphorismes, réflexions.
1985
Gongora, Treize sonnets et un fragment, La Dogana.
1987
Choix de lettres de Robert Musil.
1989
Musil, Proses éparses.
1989
Rilke, Journaux de jeunesse.
1997
D'une lyre à cinq cordes. Pétrarque, Le Tasse, Leopardi, Ungaretti, Montale, Bertolucci, Luzi, Bigongiari,
Erba, Góngora, Goethe, Hölderlin, Meyer, Rilke, Lavant, Burkart, Mandelstam, Skácel. Traductions
1946-1955. Gallimard.
Philippe Jaccottet a également traduit des pages d'Eugenio Montale, Paul Celan, Ingeborg Bachmann, Mario Luzi, Jan Skacel.