Editions Verdier

Né à Castello, près de Florence, en 1914, Mario Luzi est reconnu aujourd'hui comme un des poètes majeurs de ce siècle en Europe, et comme le plus éminent représentant de cette "troisième génération" poétique italienne. Poète, nouvelliste, essayiste, auteur d'écrits pour le théâtre et traducteur de nombreux poètes français, anglais, espagnols, Mario Luzi est une figure intellectuelle de premier plan. Il a longuement enseigné la littérature française à l'Institut des sciences politiques de Florence.
L'apparition de Mario Luzi sur la scène poétique italienne fut éclatante et précoce : La Barque (La barca), dès 1935, fixa quelques-unes des lignes de force auxquelles le poète resterait fidèle sa vie durant (exaltation de la vie dans sa complexité, figure de la mère et de la jeune fille, présence des paysages toscans, enquête métaphysique). Son second recueil, Avènement nocturne (Avvento notturno) marque, en 1940, un tournant hermétique. La nécessité de soustraire la parole poétique au regard de la censure fasciste et à la brutalité du contexte n'est pas étrangère à l'intellectualisation qui marquera les œuvres luziennes des années 40. Dès Cahier gothique (Quaderno gotico), en 1947, la parole, aspire à se libérer du carcan venu des temps de guerre. La prise en compte du réel, au sortir du conflit, induira la progressive incarnation d'une poésie désormais hantée par le désir d'adhérer à la métamorphose du vivant. Un an après la mort de sa mère, Mario Luzi lui dédie le volume dans lequel il regroupe tous ses livres poétiques antérieurs, et qu'il intitule Il giusto della vita (Le Juste de la vie). Dans le magma (Nel magma), marque un moment capital non seulement de la poétique luzienne mais de la poésie italienne de la seconde moitié du siècle. Sur d'invisibles fondements (Su fondamenti invisibili) instaure dès 1971 la forme que la poésie luzienne conservera jusqu'aux livres les plus récents : de longues laisses - où s'affrontent et se complètent le lyrisme et la pensée - réactivent l'utopie, incarnée par Dante, d'une poésie métamorphique et plurilinguistique, n'opposant aucune rigidité à l'émergence du réel et de l'événement. Al fuoco della controversia (Au feu de la controverse), en 1978, est sans doute le livre de Mario Luzi où l'auteur se laisse interroger le plus profondément par la pluralité du réel, par l'impossibilité de le dire, par la fin de toute globalité envisageable. Nell'opera del mondo (Dans l'œuvre du monde) est, en 1979, le titre du second volume - après Il giusto della vita - de ce qui constitue alors l'intégrale de sa poésie.
Les années 80 et 90 verront paraître trois grands livres poétiques, Pour le baptême de nos fragments (Per il battesimo dei nostri frammenti) en 1985, Frasi e incisi di un canto salutare (Phrases et incises d'un chant de salut) en 1990 et, en 1994, Voyage terrestre et céleste de Simone Martini (Viaggio terrestre e celeste di Simone Martini), où le poète tente une réconciliation entre l'âme et la modernité, entre le désir de l'unité retrouvée à travers le sens et le devoir d'accepter la réalité dans sa perpétuelle déchirure. Dans le domaine théâtral, Mario Luzi a rejoint ses plus belles créations poétiques avec Livre d'Hypatie (Libro di Ipazia), publié en 1978, avant de proposer une exploration de la figure même du comédien dans Hystrio (1987). Il a par ailleurs traduit, avec ce même sens de la métamorphose qui marque sa propre poésie, Richard II de Shakespeare, et des poèmes de Mallarmé, Michaux et d'autres auteurs français réunis dans le recueil La cordigliera delle Ande (La Cordillière des Andes), paru en 1983, et qui représente son " carnet de traduction " le plus personnel, véritable laboratoire - sous certains aspects - de sa propre poésie.

L'œuvre en français

Aux éditions Verdier
:

- Trames (Trame), proses, trad. Philippe Renard et Bernard Simeone, 1986, épuisé.
- Cahier gothique (Quaderno gotico) précédé de Une libation (Un brindisi), poèmes, trad. Jean-Yves Masson, 1989 (édition bilingue)
- Livre d'Hypatie (Libro di Ipazia), théâtre, trad. et préface de Bernard Simeone, 1994
- Voyage terrestre et céleste de Simone Martini (Viaggio terrestre e celeste di Simone Martini), poèmes, trad. et préface Bernard Simeone, 1995
- Le Présent de Leopardi (Leopardi nel secolo che gli succede), essai, trad. Bernard Simeone, 1998

Chez d'autres éditeurs :

- Vie fidèle à la vie, anthologie poétique, trad. Pascale Charpentier, Antoine Fongaro et Michel Orcel, Obsidiane/Villa Médicis, Paris-Rome, 1984 (édition bilingue)
- L'Incessante Origine (Dal fondo delle campagne, Nel magma, Su fondamenti invisibili), poèmes, trad. Philippe Renard et Bernard Simeone, préface Ph. Renard, postface B.Simeone, Flammarion, Paris, 1985 (édition bilingue)
- Lieux (proses extraites de Trame), trad. Philippe Renard et Bernard Simeone, Maison du Livre, Pérouges, 1985 (édition bilingue, avec des gravures de Venturino Venturi)
- Pour le baptême de nos fragments (Per il battesimo dei nostri frammenti), poèmes, trad. Philippe Renard et Bernard Simeone, précédé d'un entretien avec l'auteur, Flammarion, Paris, 1987 (édition bilingue)
- Mi-figue, mi-raisin (Semiserie), poèmes, trad. Éliane Deschamps, L'Échoppe, Caen, 1989 (édition bilingue)
- Dans l'œuvre du monde, anthologie poétique, trad. et préfaces Philippe Renard et Bernard Simeone, La Différence " Orphée ", Paris, 1991 (édition bilingue)
- La Barque (La barca) suivi de Avènement nocturne (Avvento notturno), poèmes, trad. Jean-Yves Masson, précédé d'un entretien avec l'auteur, La Différence, Paris, 1991 (édition bilingue).
- Mallarmé, au fil du temps, préface à Poésies de Stéphane Mallarmé, La Différence "Orphée", Paris, 1991
- Prémices du désert (Primizie del deserto) suivi de Honneur du vrai (Onore del vero), trad. Antoine Fongaro et Jean-Yves Masson, préface de Jean-Yves Masson, La Différence, Paris, 1994 (édition bilingue).
- Poèmes, trad. François Livi, Jean-Yves Masson, Philippe Renard et Bernard Simeone in Anthologie bilingue de la poésie italienne, sous la direction de Danielle Boillet, Gallimard, Paris, 1994

Bibliographie critique en français :

- Antoine Fongaro, En témoignage de l'amour éternel dans Vie fidèle à la vie, Obsidiane/Villa Médicis, Paris-Rome, 1984
- Philippe Renard, Le sens, la parole, préface à L'Incessante Origine, Flammarion, Paris, 1985
- Bernard Simeone, Mario Luzi, l'exigence du réel, postface à L'Incessante Origine, Flammarion, Paris, 1985
- Philippe Renard et Bernard Simeone, Entretien avec Mario Luzi en guise de préface à Pour le baptême de nos fragments, Flammarion, Paris, 1987
- Philippe Renard, Dans la cage du poème le vent de la poésie, préface à Dans l'œuvre du monde, La Différence " Orphée ", Paris, 1991
- Bernard Simeone, Loin de toute élégie, préface à Dans l'œuvre du monde, La Différence " Orphée ", Paris, 1991
- Jean-Yves Masson, Cinq questions à Mario Luzi en guise de préface à La Barque suivi de Avènement nocturne, La Différence, Paris, 1991
- Jean-Yves Masson, Présentation de Prémices du désert suivi de Honneur du vrai, La Différence, Paris, 1994
- Bernard Simeone, Interrègnes, préface à Livre d'Hypatie, Verdier, Lagrasse, 1994
- Philippe Renard, Mario Luzi dans Le Nouveau Dictionnaire des Auteurs, Laffont-Bompiani, Paris, 1994
- Philippe Renard, articles sur Cahier gothique, Dans le magma, L'Incessante Origine, Une libation, Pour le baptême de nos fragments, Sur d'invisibles fondements dans Le Nouveau Dictionnaire des Œuvres, Laffont-Bompiani, Paris, 1994
- Bernard Simeone, L'Œuvre et l'Atelier, préface à Voyage terrestre et céleste de Simone Martini, Verdier, Lagrasse, 1995
- Michela Landi, Mario Luzi, fidèle à la vie, essai, L'Harmattan, Paris, 1995

Source site éditions Verdier
p://www.editions-verdier.