Photo Monique Pourkat

Roger Munier est né à Nancy, en 1923. De formation philosophique, il a exercé d'importantes fonctions dans les organisations professionnelles de la métallurgie et mené de pair une activité d'écrivain. Il vit aujourd'hui à la campagne, au pied des Vosges. Outre ses essais critiques sur les poètes (Char, Frénaud, Réda, Guillevic, Bonnefoy, Rimbaud,...), ses textes philosophiques le situent dans la lignée de Heidegger, rencontré en 1949, de Schelling et des mystiques rhénans. Au point de rencontre entre poésie et philosophie, il tente une parole nouvelle pour la pensée, privilégiant prose et fragments. On lui doit de nombreuses traductions, notamment du grec (Héraclite), de l'allemand (Heidegger, Rilke, Kleist, Silesius) et de l'espagnol (Juarroz, Paz, Porchia).

(Bio-bibliographie extraite du "cahier Roger Munier" proposé dans le numéro 11/12 de la revue l'Animal)

Principales publications :
- Contre l'image, Gallimar, 1963 ; édition revue en 1989,
- Le seul, Tchou, 1970 ; édition revue, Deyrolle, 1993,
- L'instant, Gallimard, 1973,
- Le contour, l'éclat, La Différence, 1977,
- Haïku, préface d'Yves Bonnefoy, Fayard, 1978,
- Le parcours oblique, La Différence, 1979,
- Passé sous silence, Parisod, 1979,
- Terre sainte, Arfuyen, 1980,
- Le moins du monde, Gallimard, 1982,
- L'ordre du jour, Fata Morgana, 1982,
- Furtive présence, Solaire, 1983,
- Le visiteur qui jamais ne vient, Lettres Vives, 1983,
- Au demeurent, Atelier la Feugraie, 1985,
- Eurydice, Lettres Vives, 1986,
- Lettre à personne sur la maladie, Le Nyctalope, 1986,
- Braises, Brandes, 1986,
- Femmes, Terriers, 1986,
- Mélancolie, Le Nyctalope, 1987,
- Eden, Arfuyen, 1988,
- Génie de Rimbaud, Traversière, 1988,
- A vrai dire, P.A Pingoud, 1988,
- Requiem, Arfuyen, 1989,
- L'apparence & l'apparition, Deyrolle, 1991,
- Le chant second, Deyrolle, 1991,
- Tous feux éteints, Lettres Vives, 1992,
- Stèle pour Heidegger, Arfuyen, 1992,
- Proverbes, Atelier La Feugraie, 1992,
- Psaume furtif, Babel, 1992,
- Voir, Deyrolle, 1993,
- Exode, Arfuyen, 1993,
- L'être et son poème, essai sur la poétique d'André Frénaud, Encre Marine, 1993,
- L'ardente patience d'Arthur Rimbaud, Corti, 1993,
- Orphée, Lettres Vives, 1994,
- Si j'habite, Fata Morgana, 1994,
- Opus incertum I, carnets, Deyrolle, 1995,
- Dieu d'ombre, Arfuyen, 1996,
- Eternité, Fata Morgana, 1996,
- La dimension d'inconnu, Corti, 1998,
- La déchirure, Fata Morgana, 1998,
- Contre-jour, Atelier La Feugraie, 1999,
- Sauf-conduit, Lettres Vives, 1999,
- La chose et le nom, Opus incertum II, Fata Morgana, 2001,
- Opus incertum III, Gallimard, 2002.